Propre lieu

Voulez-vous perdre du poids: comment la "Palette Nutrition" est devenue rentable en deux ans

Ekaterina Belova est consultante dans le domaine des émissions de télévision depuis 2005. Conseils sur la façon de perdre du poids pour les héroïnes et les spectateurs des chaînes fédérales. Les apparitions fréquentes à l'écran l'aident à promouvoir sa propre clinique.

 

Pour ouvrir la palette nutrition, Belova a dû emprunter de l'argent à ses parents et recycler quatre médecins. Maintenant, les revenus de la clinique sont d’environ 4 millions de roubles.

CHAMP D'ACTIVITE

 

BUDGET DE DÉMARRAGE

Assistance médicale

 

1,5 million de roubles

DATE DE DEBUT

 

SITE

Année 2010

 

palitra-pitania.ru

Ekaterina BELOVA

Co-propriétaire et médecin chef du centre
nutrition personnelle "Palette Nutrition"

 

Comment devenir nutritionniste

Je suis diplômé de la faculté de médecine de l'Académie de médecine de l'État de Karaganda. Elle a ensuite effectué un stage à l'Hôpital clinique régional de thérapie d'Oulianovsk et a obtenu un emploi à l'hôpital des urgences du département de diagnostic fonctionnel. J'étais en service en cardiologie aiguë, où je mentais avec un infarctus du myocarde. Cela m'a fait réfléchir. À l'institut, on nous a principalement appris quelles pilules donner pour une maladie donnée. Mais la principale cause de maladies cardiologiques est le mode de vie malsain des patients, il ne peut pas être changé avec l'aide de comprimés.

J'ai travaillé en thérapie pendant trois ans, j'ai essayé d'étudier aux études supérieures pour étudier la pathologie de la respiration qui ne m'intéressait pas. Je ne voulais plus continuer à travailler en tant que thérapeute: vous ne pouvez aider personne, votre tâche est de prescrire des médicaments gratuits et de pousser les patients chez un autre médecin. 50 personnes par jour viennent à vous et elles n'ont même pas le temps de dire quelques mots gentils.

Le destin a décrété que je venais trouver un emploi de thérapeute au sein du réseau de cliniques diététiques du Dr Ionova, et ils m'ont fait devenir nutritionniste. Pour cela, je suis extrêmement reconnaissant. Après y avoir travaillé pendant deux ans, je suis devenue médecin chef et j'ai réalisé que j'avais atteint le plafond. Je voulais développer plus avant, mes propres idées sont apparues que je voulais mettre en œuvre.

Par où commencer

Deux ans plus tard, en 2009, j'ai quitté la clinique. Les patients que j'ai aidés à perdre du poids - Elena et Vladimir Savchenko, les propriétaires de la société de vacances «Wizard», m'ont proposé d'ouvrir ma propre entreprise en partenariat avec eux. Nous avons commencé à travailler, mais six mois plus tard, nous avons réalisé que nous avions envisagé le projet de différentes manières. A cette époque, presque rien n'était fait, nous n'avons même rien formalisé légalement. Mais je leur suis reconnaissant, car s'ils ne m'avaient pas poussé à quitter la clinique, je n'aurais peut-être pas compris mes idées. Nous nous sommes séparés gentiment et continuons à nous voir de temps en temps.

J'ai eu de la chance avec mes parents, ils sont assez riches. Mes parents ont accepté de me donner 50 000 dollars - mon capital de départ. En avril 2010, mon mari et moi-même avons enregistré la clinique. En juillet, nous avons trouvé une chambre appropriée, réparée, meublée, progressivement recrutée par du personnel (la première fois que j'ai travaillé seule).

 

Je n'ai pas embauché de nutritionniste de profession. Les nutritionnistes appris à l’école russe sont des gens complètement inflexibles, il est impossible de les recycler

 

Avec l'enregistrement, il semblerait que tout soit simple: vous devez indiquer dans la charte que vous vous livrez à des activités médicales. Mais pour cela, il est nécessaire d'obtenir une licence appropriée. Ils ont oublié d'inclure la nutrition dans la liste des spécialités ambulatoires. Par conséquent, une licence de nutrition en hospitalisation est nécessaire, pour cela, il est nécessaire de fournir des lits. Nous n’avons absolument pas besoin de cela: être à l’hôpital ne résout pas les problèmes de nos patients, que nous essayons d’enseigner à un mode de vie sain.

Nous avons préféré obtenir des licences en endocrinologie, en thérapie et en psychothérapie. Ce sont trois spécialités connexes qui peuvent résoudre les problèmes traités par la diététique: obésité, insuffisance pondérale, comportement alimentaire. Bien sûr, on m'a proposé d'acheter une licence pour 300 000 roubles. J'ai refusé parce que je voulais tout faire conformément à la loi. J'ai dépensé beaucoup plus de nerfs et de force que 300 000 roubles, mais maintenant je n'ai plus peur des chèques.

Les lois regorgent de choses très difficiles à faire pour les petites organisations. Par exemple, les grandes et les petites cliniques doivent suivre les mêmes règles pour les locaux. En particulier, tout le monde a besoin d’un stage pour permettre aux médecins de se détendre, bien qu’une petite clinique pour deux ou trois médecins n’ait pas besoin d’une telle salle. Les médecins peuvent également prendre le thé dans leur bureau.

Promotion

Mon mari et moi avons créé le site nous-mêmes, je ne voulais pas dépenser d’argent dessus. Ils ont également économisé sur la publicité: ils ont appris à "acheter des liens", à rédiger des articles correctement et à travailler avec des moteurs de recherche.

Je travaille très activement avec les médias en tant que consultant depuis 2005. Cela a porté ses fruits il y a environ deux ans: des personnes m'ont vu venir à la télévision et voulaient devenir mes clients.

Nous avons maintenant des partenaires qui nous aident indirectement à la promotion. Parmi eux se trouvent des clubs de fitness (par exemple, «Mall Fitness»), des studios de yoga, des écoles de cuisine, des salons de beauté, des spécialistes individuels parmi les moniteurs de fitness, des médecins d'autres spécialités, etc. Nous pouvons leur recommander nos clients et ils peuvent nous donner les leurs.

Médecins

Je n'ai pas embauché de nutritionniste de profession. Les nutritionnistes appris à l'école russe sont des gens complètement inflexibles, il est impossible de les recycler. Je ne voulais pas me disputer avec qui que ce soit, j’ai décidé que, dans une petite clinique, je devais en professer un, dans ce cas, mon concept, selon lequel tout le monde va travailler. Il était également désavantageux de prendre des étudiants: cela prendrait trop de temps de faire venir des spécialistes d’un bon niveau. J'ai invité des endocrinologues, des thérapeutes et des psychothérapeutes, c'est-à-dire des spécialistes de spécialités connexes, et leur ai enseigné la diététique, après quoi ils ont reçu les certificats appropriés et sont restés à mon travail. Nous avons maintenant une bonne équipe: quatre nutritionnistes (avec moi), deux psychologues, deux assistants et un directeur du développement.

Dans la mesure du possible, notre travail est structuré. Chaque médecin dispose d’une consigne écrite qu’il suit lorsqu’il travaille avec des patients. Grâce à la bonne organisation du travail, nous sommes prêts à ouvrir une franchise. Nous pouvons former un spécialiste et le préparer au travail d'un nutritionniste dans un délai relativement court. Une approche unique me permet également de garantir la qualité du travail de tout spécialiste de la clinique.

 



 

Les clients

Parmi nos clientes, principalement des femmes âgées de 25 à 45 ans, bien que les hommes s’adressent également à nous et, récemment, ils sont plus nombreux - ils veulent aussi être en bonne santé. Nous traitons avec des enfants de tous âges. Nous travaillons maintenant activement avec les régions par le biais de consultations en ligne. Nous avons même plusieurs clients russophones à l'étranger.

En général, un patient en surpoids peut être décrit comme une personne qui croit en un miracle et ne veut pas vraiment faire quelque chose pour cela. Mais nous les motivons et progressons. Nous expliquons que perdre du poids est un travail long et sérieux, qu’ils devront obtenir le résultat pendant plus d’un mois, puis le supporter toute leur vie.

Il arrive que rien n’aide le patient - en règle générale, ce phénomène a une raison psychologique. Une personne bénéficie d’une sorte d’avantage secondaire, pour une raison quelconque, elle a besoin de plus de poids, bien qu’elle ne le réalise pas lui-même. Nous avions une cliente qui ne maigrissait pas, car elle craignait de changer de mode de vie. Elle croyait qu'après avoir perdu du poids, elle devrait entrer dans une relation intime avec son mari, l'accompagner à certaines réunions. Lorsque nous avons découvert cela, nous avons proposé deux options: quitter le mari ou continuer à mener la vie qu’elle avait jusqu’à présent. Elle a choisi le dernier. Et c'est une situation assez commune.

Le revenu

Nous avons un système d'abonnement de rabais. La consultation préliminaire est gratuite et nous expliquons au client qu’en règle générale, il ne suffit pas d’atteindre le résultat souhaité. Et plus il laisse d'argent à la clinique à la fois, moins le coût d'une consultation sera rentable. Nos clients dépensent au moins 15 000 roubles par mois. La facture moyenne avoisine les 30 000 roubles par mois. Il existe un programme annuel dont le coût est de 200 000 roubles.

Notre activité nécessite constamment des investissements. La clinique est active depuis deux ans seulement. Nous continuons d’investir, mais nous réalisons un bénéfice, même modeste. La première fois, nous sommes passés à zéro en 2011, mais même maintenant, nous avons parfois des pertes certains mois. Ceci est lié, comme dans toute entreprise cliente, au facteur de saisonnalité: en janvier, mai et été, en juin ou juillet, nous avons une baisse associée aux vacances et aux périodes de vacances.

Le revenu mensuel est de 200 000 à 500 000 roubles. Dans le même temps, le loyer nous coûte 150 000 roubles par mois. La salle coûte cher, mais nous avons une entreprise cliente et nos patients n'iront pas au bord de la ville pour consulter un nutritionniste.

 

Je pense que la clinique de diététique provinciale sera peut-être plus rentable qu'ici, en raison des bas loyers et du niveau de salaire différent.

 

Plans

À Moscou, cela n'a aucun sens d'ouvrir un autre centre, nous recherchons une opportunité d'entrer dans les régions. On nous appelle régulièrement à partir de là pour parler de la franchise, mais nous sommes en train de discuter. Je pense qu'une clinique de diététique provinciale pourrait être plus rentable qu'ici, en raison des bas loyers et du niveau de salaire différent.

Je veux trouver de nouvelles façons d’utiliser notre marque, peut-être en s’éloignant du modèle commercial du client. Nous travaillons déjà avec des entreprises dans lesquelles nos employés lisent des classes de maître. Une nouvelle tendance nous est venue des États-Unis: «prendre soin de la santé de ses employés» - de nombreuses entreprises étrangères ont commencé à passer des «semaines de la santé» pour leurs employés. Nous avons déjà travaillé avec de grandes entreprises telles que Ernst & Young, Google, Citybank, Novartis. Certains nous invitent d'année en année, par exemple, cette année, nous allons à Novartis pour la troisième fois. Parfois, nous donnons des cours de maître dans des clubs de fitness. Nous travaillons également avec les restaurants situés à côté - nous faisons des recommandations sur ce qu'il y a de mieux avant et après le sport. Nous pensons également à la création d’une ligne d’alimentation saine. Nous envisageons diverses options qui pourraient devenir pour nous une autre source de revenus et dans lesquelles nous pourrions utiliser nos connaissances. Et tandis que ces options sont plus rentables que de travailler avec des clients. Triste mais vrai.


 

Texte: Marina Kruglikova

Photo: Natalia Kupriyanova

Regarde la vidéo: Ne mangez pas ces aliments si vous voulez perdre du poids (Janvier 2020).

Articles Populaires

Catégorie Propre lieu, Article Suivant

Tout ce que vous devez savoir sur la sécurité des enfants sur Internet
Guide

Tout ce que vous devez savoir sur la sécurité des enfants sur Internet

Un article de Novaya Gazeta sur les «groupes de personnes décédées» sur les réseaux sociaux, qui a fait l’objet d’une discussion active cette semaine avec toute son ambiguïté, a soulevé de nombreuses questions importantes. L'un d'eux est la sécurité des enfants sur Internet. Nous avons interrogé le psychologue pour enfants Alexander Pokryshkin, Maria Namestnikova, experte de Kaspersky Lab sur la sécurité des enfants sur Internet, ainsi que le responsable de la version de bureau Yandex.
Lire La Suite
Quoi lire: 29 livres pour enfants qui seront publiés cet été
Guide

Quoi lire: 29 livres pour enfants qui seront publiés cet été

En plus des collections mensuelles sur divers sujets, nous avons décidé de lancer de grandes critiques de livres saisonniers. Le nouveau guide contient près de trois douzaines de livres d'éditeurs pour enfants préférés qu'il vaut la peine d'attendre cet été. Texte: Elena Barkovskaya “Polyandria” Sam Asher “Le soleil” Traduction: Artem Andreev Âge: 3 ans et plus Les livres de Sam Asher ne traitent pas seulement des surprises inattendues, mais également de la patience - certaines choses valent la peine de les attendre.
Lire La Suite
Choses à faire au Festival d'Art Vasari à Arsenal
Guide

Choses à faire au Festival d'Art Vasari à Arsenal

Les 21 et 23 septembre, Nizhny Novgorod accueillera pour la cinquième fois le seul festival d'art de textes sur l'art de Vasari. Les organisateurs ont suivi un cours visant à réduire la distance entre le public et l’art. Durant ces trois jours, le public est complètement immergé dans l’environnement artistique, où des événements non-stop auront lieu sur les événements les plus divers en matière de culture contemporaine.
Lire La Suite
Réglage de la table de vacances budget
Guide

Réglage de la table de vacances budget

Si vous avez déjà décidé que le menu du Nouvel An se déroulera selon les classiques du traditionnel Olivier, du hareng sous un manteau de fourrure et toutes sortes de coupes, étonnez les invités avec une portion soigneusement sélectionnée. Nous nous sommes tournés vers la décoratrice d'intérieur Alina Popkova, qui offre une alternative aux choses de designer et trouve des options de budget pour servir dans Auchan et Ob.
Lire La Suite