Intéressant

Un volontaire de la Coupe du monde 2018 à propos de son travail à Sotchi

Au cours de l'événement de haut niveau de la Coupe du monde, un volontaire de Sochi a accepté de partager des détails et des impressions sur ce qui se passe avec Life autour de la mer Noire.

En un mot sur le travail

J'ai décidé de faire du bénévolat parce que je voulais faire quelque chose d'intéressant, rencontrer de nouvelles personnes et faire mes preuves. Nous formions de petites équipes de 6 à 8 personnes derrière des supports spécialement équipés. Notre travail consistait principalement à montrer le chemin à des endroits spécifiques, des conversations parfois intéressantes ont ensuite eu lieu. Parfois, il y avait des conflits.


Personnellement, j'ai appris à pratiquer la respiration artificielle, mais honnêtement, dans ce cas, je ne courrais pas pour démontrer mes nouvelles compétences.


À propos de la formation

La formation des volontaires s’est déroulée en deux étapes. Ils nous ont simplement dit avec diligence que nous n’avions pas le droit de répondre à des questions concernant notre travail. Entre-temps, nous avons été formés avec des cartes de situation. Intéressant, mais ne veut pas dire que c'est particulièrement utile. Personnellement, j'ai appris à pratiquer la respiration artificielle, mais honnêtement, auquel cas je ne courrais pas pour démontrer mes nouvelles compétences. Une des exigences obligatoires était une bonne connaissance de la langue anglaise, mais personne n'a daigné vérifier avec nous. Par conséquent, les étrangers qui découvraient que je parlais anglais étaient extatiques: devant moi, ils essayaient au moins d’obtenir des informations d’autres volontaires, mais leur connaissance se limitait au fait que Londres était la capitale de l’Angleterre.

À propos des interdictions, de l'argent et des cadeaux

Nous n'avions pas le droit d'exprimer nos opinions personnelles, de parler des équipes que nous soutenons, de participer à des discussions sur un sujet quelconque, d'accepter des cadeaux, de rester assis au téléphone et de quitter notre lieu de travail. Bien sûr, nous avons presque tout fait, surtout lorsque notre chef d’équipe s’est détourné.

Les questions les plus courantes portaient sur les préférences personnelles et les salaires. Les blogueurs de différents pays ont essayé de trouver le type d’équipe que nous recherchions, et même si la question venait d’une personne ordinaire et avec une probabilité absolue, la réponse resterait avec lui - il était nécessaire de garder le silence. Lorsque vous êtes bénévole, un tabou strict agit sur de tels sujets.

En ce qui concerne les salaires, chacun avait sa propre stratégie: quelqu'un a avoué ne rien recevoir pour cela, quelqu'un souriait mystérieusement et se taisait. Personnellement, après l'incident, lorsque l'homme est parti, fermement convaincu que nous serions bien payé pour cela, j'ai honnêtement admis que nous serions nourris au maximum de la malbouffe, d'ailleurs, sans goût. Il y a encore ceux qui, dit-on, n'auraient même pas été nourris.

Nous quittons rarement notre lieu de travail, si nous en avons vraiment besoin, et nous prenons le téléphone en cas de besoin réel. Plusieurs personnes, prêtes à répondre à toutes les questions, montaient la garde de façon absolue. Mais, apparemment, la conscience à cet égard n’a pas été réveillée par tous les volontaires, car les racks avec seulement quelques personnes, puis assis au téléphone et ne voyant personne autour, sont loin d’être rares.


Le traducteur n'a pas aidé du tout. Je ne sais pas quel genre de super développement il y avait à l’approche du championnat, mais le gars devait aller dans la fan zone et le traducteur a prétendu être dans le parc olympique.


Des cadeaux nous ont été donnés. Symbolique, mais donné. En secret de notre commandant en chef, nous les avons pris. Les Mexicains nous ont fait preuve de patience en expliquant l’itinéraire, les Portugais - le drapeau des conversations les plus sincères, les Suédois nous ont choyés avec le chocolat le plus célèbre, que le roi regrette lui-même, et les Péruviens ont généralement remis le pisco, la célèbre vodka au raisin. Probablement, ils ne pensaient pas que tous les autres n’avaient pas 18 ans. De toute façon, après le changement, la vodka a été approuvée par les gars, et nous avions une histoire intéressante sur la raison pour laquelle la boisson avait été nommée ainsi. Honnêtement, nous n’avons pas accepté de cadeaux parce que nous étions trop gourmands et que nous voulions au moins obtenir un avantage. C'était juste que les étrangers les présentaient avec une telle gentillesse et le sourire le plus sincère qu'il était indécent de refuser.

À propos de l'ambiance

En général, tout était vraiment cool, du moins avec nous. De nombreux volontaires se sont laissés aller à l'insolence, alors que nous avons accueilli avec joie les invités de notre ville. J'ai entendu à plusieurs reprises des mots de gratitude adressés à moi, je ne comprenais pas toujours tout, parce que tout le monde ne parlait pas anglais, mais j'ai attrapé l'essentiel. Incidemment, il y a eu un cas lorsqu'un Espagnol nous a approché, que nous ne pouvions pas comprendre à bout portant. Nous lui avons dit: «Parles-tu anglais?», Il nous a dit: «Si, si!», Nous lui avons posé une question et il a répété: «Si, si! Heureusement, c'est à ce moment-là qu'un Espagnol est passé, qui comprenait l'anglais; Grâce à nos efforts communs, Dieu merci. Le traducteur n'a pas aidé du tout; Je ne sais pas quel genre de super développement il y avait à l’approche du championnat, mais le gars devait aller dans la fan zone et le traducteur a prétendu être dans le parc olympique.

Il y a eu aussi des affrontements, mais déjà avec des supporters russes. Quelque part, un couple s’est approché de nous: une femme nous a demandé si nous pouvions lui charger un téléphone, ce à quoi nous avons répondu négativement. Elle a commencé à s'indigner, disent-ils, comment cela peut être, même si le rayonnage n'était vraiment pas équipé. Son mari a pris notre parti et ils ont commencé à se maudire. En général, si l'un de vous lit ceci maintenant, j'espère que vous vous êtes déjà réconcilié.

Plus d'une fois, j'ai rencontré des Russes qui essayaient de se faire passer pour des étrangers. Peut-être pensaient-ils qu’ils parlaient un anglais parfait et ne se brûlaient pas du tout, mais une rumeur tuerait même quelqu'un qui n’a jamais entendu parler l’anglais auparavant. L'apogée de tous était le cas lorsqu'un homme en état d'ébriété tenta de se battre, mais il fut rapidement arrêté. Il y avait parfois des malentendus au sein des équipes de bénévoles, car tout le monde n’avait pas la chance d’être assis à côté d’amis, mais ce n’est en fait pas tout ce qui est important pour ne pas gâcher l’humeur et l’atmosphère des vacances. La ville a vraiment pris vie, et cela ne peut que plaire à l'œil.

Articles Populaires

Catégorie Intéressant, Article Suivant

Tout ce que vous devez savoir sur la sécurité des enfants sur Internet
Guide

Tout ce que vous devez savoir sur la sécurité des enfants sur Internet

Un article de Novaya Gazeta sur les «groupes de personnes décédées» sur les réseaux sociaux, qui a fait l’objet d’une discussion active cette semaine avec toute son ambiguïté, a soulevé de nombreuses questions importantes. L'un d'eux est la sécurité des enfants sur Internet. Nous avons interrogé le psychologue pour enfants Alexander Pokryshkin, Maria Namestnikova, experte de Kaspersky Lab sur la sécurité des enfants sur Internet, ainsi que le responsable de la version de bureau Yandex.
Lire La Suite
Quoi lire: 29 livres pour enfants qui seront publiés cet été
Guide

Quoi lire: 29 livres pour enfants qui seront publiés cet été

En plus des collections mensuelles sur divers sujets, nous avons décidé de lancer de grandes critiques de livres saisonniers. Le nouveau guide contient près de trois douzaines de livres d'éditeurs pour enfants préférés qu'il vaut la peine d'attendre cet été. Texte: Elena Barkovskaya “Polyandria” Sam Asher “Le soleil” Traduction: Artem Andreev Âge: 3 ans et plus Les livres de Sam Asher ne traitent pas seulement des surprises inattendues, mais également de la patience - certaines choses valent la peine de les attendre.
Lire La Suite
Choses à faire au Festival d'Art Vasari à Arsenal
Guide

Choses à faire au Festival d'Art Vasari à Arsenal

Les 21 et 23 septembre, Nizhny Novgorod accueillera pour la cinquième fois le seul festival d'art de textes sur l'art de Vasari. Les organisateurs ont suivi un cours visant à réduire la distance entre le public et l’art. Durant ces trois jours, le public est complètement immergé dans l’environnement artistique, où des événements non-stop auront lieu sur les événements les plus divers en matière de culture contemporaine.
Lire La Suite
Réglage de la table de vacances budget
Guide

Réglage de la table de vacances budget

Si vous avez déjà décidé que le menu du Nouvel An se déroulera selon les classiques du traditionnel Olivier, du hareng sous un manteau de fourrure et toutes sortes de coupes, étonnez les invités avec une portion soigneusement sélectionnée. Nous nous sommes tournés vers la décoratrice d'intérieur Alina Popkova, qui offre une alternative aux choses de designer et trouve des options de budget pour servir dans Auchan et Ob.
Lire La Suite